Logo DiamondStudio2

Le panier est vide

Une mise au point sur l'Autofocus

Cet article explique comment fonctionne l'autofocus (AF) d'un reflex, en visée optique.

Seront abordés: les modes d'AF, les zones de mise au point, les types de collimateurs (points AF) et le principe de la détection de phase.
Des astuces sont également données pour pouvoir réussir la mise au point. 

Rq: Je ne vais pas me plonger dans le détail pour chaque boitier de chaque fabricant, les points traités ont vocation à être le plus "universels" possibles. 

Résumé de l'article

Qu’est ce que l’autofocus ?

L’autofocus (AF) permet au reflex de faire automatiquement la mise au point (map), on choisit "où viser" avec les collimateur du viseur.

Quels sont les modes d’autofocus, et leurs utilisations ?

Autofocus ponctuel : la mise au point se fait une seule fois, quand on appuie sur le déclencheur, pour sujet immobile

Autofocus continu : mise au point en permanence, pour sujet en mouvement

Autofocus automatique : l’appareil photo choisit entre ponctuel et dynamique

Qu’est ce que la zone d’autofocus et laquelle utiliser ?

La zone définit les collimateurs utilisés par l’appareil photo pour faire la map, on augmente la taille de la zone quand le sujet est gros ou qu’il se déplace.

AF point sélectif : un seul collimateur

AF zone dynamique : un seul collimateur + ses voisins

AF suivi 3D : tous les collimateurs, l’utilisateur choisit le sujet et l’apn le suit s’il bouge

AF zone automatique : comme le 3D mais c’est l’appareil qui choisit le sujet

Quels sont les types de collimateurs ?

Du moins vers le plus discriminent: en ligne, en croix et en étoile, c’est vers le centre du viseur que l’on a les plus précis.

Qu’est ce que la détection de phase ?

Le système utilisé pour évaluer la mise au point en visée optique, bien plus rapide que celui utilisé en live view (détection de contraste).

Les modes d'autofocus

Il existe plusieurs modes AF, les noms sont les mêmes chez Nikon, Pentax et Sony et (comme d'habitude) Canon utilise une appellation particulière.

Le mode définit comment l'appareil va faire la mise au point dans la zone sélectionnée.

Voici un résumé des 3 modes que vous rencontrerez:

Mode AFNom (Nikon, Pentax, Sony)Nom (Canon)PrincipeCas d'utilisation
Autofocus ponctuel AF-S One Shot la mise au point se fait une seule fois, elle est mémorisée lorsque le déclencheur est à mi-course sujet statique
Autofocus continu AF-C AI Servo la mise au point se fait en permanence pendant que le déclencheur est à mi-course sujet en mouvement
Autofocus automatique AF-A AI Focus l'appareil choisit tout seul entre mode ponctuel et mode continu jamais, vous êtes plus intelligent que votre appareil photo.


Certains appareils permettent de sélectionner si la priorité doit être donnée à la mise au point ou au déclenchement (possibilité de prendre la photo même si le point n'est pas fait).

Une technique courante: Il est possible de n'utiliser que le mode continu, pour pouvoir recadrer une fois la map effectuée il faut procéder comme suit:

  1. Faire la mise au point

  2. Mémoriser la map avec le bouton dédié

  3. Recadrer (la mise au point est bloquée)

  4. Prendre la photo

Ceci évite de passer sans arrêt du mode AF-S au mode AF-C.

Les zones d'autofocus

Comme on le voit sur la photo en début d'article un reflex contient de nombreux collimateurs (de 3 à 61) qui permettent de sélectionner la région où la mise au point sera faite. La zone d'autofocus contraint le boitier à utiliser un nombre plus ou moins important de collimateurs.

Les principales zones sont:

AF Point sélectif

Egalement appelée spot ou local.
Un seul collimateur est utilisé, la mise au point se fait sur le sujet visé par le collimateur.

L'avantage est que l'utilisateur choisit clairement où la map va être effectuée, il peut également choisir un collimateur de haute performance plutôt qu'un autre (tous les points d'AF ne se valent pas, nous y reviendrons).

AF Zone  dynamique

Là aussi un seul collimateur est sélectionné mais l’appareil va s'aider des informations d'un ou plusieurs collimateurs voisins pour faire la map. On choisi usuellement 5, 9 ou 21 points (et parfois plus), l'appareil photo ne les utilisera pas forcément tous.

Dans l’illustration suivante le collimateur rouge représente le point sélectionné par l'utilisateur, les points bleus sont ceux pris en compte en zone dynamique (il s'agit d'un viseur type Nikon D800 ou D4).

AF Zone dynamique
Différentes zones dynamiques d'autofocus

Ces zones dynamiques sont à utiliser si le sujet est plus grand qu'un seul collimateur ou s'il est susceptible d'en sortir (sujet en mouvement), mais attention à ne pas sélectionner une zone trop grande, le résultat pourrait être hasardeux.

AF Suivi 3D

Dans cette configuration on choisit un sujet à l'aide d'un seul collimateur, le boitier mémorise les couleurs du sujet et changera automatiquement de point d'AF si le sujet bouge.
On utilise le suivi 3D pour un sujet qui se déplace beaucoup, il peut même sortir puis revenir dans le viseur: l'appareil se rappellera de lui et saura le pointer à nouveau.

AF Zone automatique

Ici l’appareil photo fait tout tout seul: il choisit le sujet et se charge de le suivre.
Cela marche assez bien pour les visages, dans d'autres cas le résultat est aléatoire. 

Les types de collimateurs d'autofocus

Regardons les 61 ( ! ) collimateurs d'un Canon 1D-X:

collimateurs du viseur d'un Canon 1D-X
Types de collimateurs du Canon 1D-X


Le 1D-X a trois types de collimateurs : en étoile, en croix et en ligne (ici des lignes verticales mais on en trouve également des horizontales). Ils se distinguent par le nombre et la disposition de capteurs qu'ils utilisent.

En effet chaque point d'AF est muni de petits capteurs qui vont analyser l'image pour faire la mise au point, les performances dépendent du nombre et de la disposition de ces capteurs, plus un collimateur est complexe et plus il est "discriminent": un collimateur en étoile est plus performant qu'un collimateur en croix qui est lui même plus performant qu'un collimateur en ligne.

L'explication va venir, mais il faut d'abord comprendre le principe de détection de phase.

Les astuces pour réussir la mise au point

Maintenant que le fonctionnement de l'autofocus n'a plus de secrets pour vous, nous pouvons lister les mesures à prendre pour être sûr de réussir la mise au point:

  1. Faire le point sur une zone à fort contraste et correctement éclairée pour que les collimateurs "y voient quelque chose".

  2. Faire le point sur un détail suffisamment gros, s'il ne couvre pas tout le collimateur alors d'autres éléments voisins seront pris en compte pour faire la map.

  3. Utiliser un collimateur vertical sur des détails horizontaux et inversement.

  4. Utiliser le mode priorité mise au point (la photo ne sera faite que si la map est OK) ou le mode priorité déclenchement tout en surveillant l'indicateur de mise au point dans le viseur.

  5. Favoriser les capteurs en croix ou en étoile.

  6. Utiliser un minimum de points d'AF (pas plus que la taille du sujet).

  7. Eviter le mode suivi 3D, le mode AF automatique ou encore la sélection automatique de la zone: ne pas laisser l'appareil décider à votre place.

  8. Et évidement, vérifier le réglage de l'autofocus.

Découvrez Votre Stage Photo Personalisé


Choisissez votre Date de formation Photo

Aucun évènement à venir!

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Nos Partenaires

Recommandé sur mariages.netMariage.com

Logo JULIEN D e1413836787779

Facebook Fan Page

Nous Trouver

DiamondStudio, 6 Chemin du Drac, 38360 Sassenage © 2017 DiamondStudio.